Portraits d’adhérents : Arnaud Degioanni

Portraits d'Adhérents

Arnaud Degioanni, Viticulteur et céréalier dans le canton de Saint-Maximin.

VOTRE PARCOURS

Votre parcours scolaire? Votre formation? 

J’ai fait un bac Sciences et Techniques de l’Agronomie et de l’Environnement (STAE), puis un BTS viticulture-œnologie au lycée François Pétrarque à Avignon.

Pourquoi avoir choisi ce métier ?

C’est une passion que mon père m’a transmis (« j’étais toujours dans ses bottes » 😉 )

Quel a été votre parcours à l’installation/ à l’embauche? 

Je me suis installé grâce à l’ancien parcours à l’installation, avec un stage de 40h de préparation à l’installation et un stage de 3 mois à 50km de mon domicile, car c’était une reprise familiale donc il me fallait un stage hors cadre familial pour voir autre chose.

Date d’installation – contexte/ date d’embauche contexte : 

Je me suis installé le 2 février 2005, sur les terres familiales.

Difficultés à l’installation/ à la recherche d’emploi : 

Les démarches administratives étaient complexes, mais c’était qu’un début !

Les points forts/faibles pour faire ce métier : 

Je dirais que les points forts sont le travail en extérieur, la polyvalence dans le métier et enfin la fierté de produire !

Les points faibles sont d’être dépendant de la météo et qu’on peut tout perdre en 5 minutes.

VOTRE EXPLOITATION / VOTRE ENTREPRISE

Type d’exploitation (Variétés/Cépages//Races) de production et surfaces : 

J’ai une exploitation de 120ha, conduit sous le label de Haute Valeur Environnementale sur  62ha de vignes en AOP coteaux varois et IGP Var ainsi que 18ha de céréales (orge et blé tendre). Le reste constitue de la prairie.

 Et j’ai aussi une activité de prestataire de services de travaux agricoles.

Avez-vous des employés ? Des associés ? Des collègues de travail? 

Je suis installé dans la SCEA « La Treille » où je me suis associé avec mon père (mais celui-ci est à la retraite et ne participe plus aux travaux des terres).

J’ai également 2 employés à temps plein.

Quels investissements (matériel, terrain, estimation en coût) ont été nécessaires pour vous installer ou pour accéder à votre métier actuel? 

C’était une reprise familiale, donc j’avais du matériel et des terrains, mais j’ai dû renouveler tout le matériel car il était vieillissant.

VOTRE PRODUCTION

Quelles sont vos productions principales et secondaires? 

Ma production principale est la vigne.

En production secondaire, j’ai des céréales.

Les prairies me permettent des rotations sur les parcelles pour ne pas affaiblir les sols et leur donner un temps de repos.

Quels canaux de commercialisation (vente en gros, circuits courts, etc.) et les avantages / inconvénients de chacun ? 

Mes productions sont emmenées en coopératives.

On a une partie en circuit court avec de la vente au caveau et une partie de vente en gros avec le négoce.

Les prix de vente : 

Les prix varient selon les années car les 3/4 des ventes sont réalisées avec le négoce.

Avez-vous une autre activité à côté? 

Je suis aussi prestataire de services pour la réalisation de travaux agricoles.

VOTRE ENGAGEMENT SYNDICAL

Quels plus vous apporte le syndicat des JA? Et comment avez-vous connu ce réseau? 

Pour moi, le réseau JA permet de rencontrer des personnes autres que ses voisins et ainsi créer une famille.

 

C’est mon père qui m’en a parlé, il était actif syndicalement et il est passé par les JA, la FDSEA, puis dans la branche des anciens exploitants de la FDSEA.

Le mot de la fin :

Quelles perspectives pour l’avenir?

On verra bien. JA est un réseau fort, il permet de se former et d’être parmi les acteurs de demain !

Un conseil pour un jeune qui s’installe ? 

Ne lâche pas, et ne baisse pas les bras !

Ça peut être difficile, mais le réseau JA est là pour t’aider !

Où retrouvez les infos sur votre exploitation/votre activité :

(Site internet/Page facebook/Horaires ouvertures magasin / caveau) 

Sur ma page perso de Facebook (https://www.facebook.com/arnaud.degioanni), on peut voir mes activités ainsi que certaines infos au sujet de mon exploitation.

Pour la coopérative viticole, on a une page Facebook (https://www.facebook.com/CellierSainteBaume) et un compte Instagram (lecellierdelasaintebaume), ainsi qu’un site internet (https://celliersaintebaume.fr/), où depuis la Covid on a mis en place une vente en ligne.

(Interview réalisé en août 2021)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.