Fiche Technique – Production végétale : La Prune de Provence (Perdrigon Violet)

Fiche technique - Production végétale : La Prune de Provence (Prune de Brignoles) ou Perdrigon Violet

Le Perdrigon violet est une variété ancienne de prunier du Sud de la France.

Généralités :

 

Plusieurs spécificités existent selon les lignées génétiques des différents pruniers, mais comme tout prunier, le Perdrigon violet appartient au genre Prunus et fait partie de l’espèce d’arbres domestiquée par l’Homme : Prunus domestica.

Le prunier est un arbre originaire du Moyen-Orient. Il a été ramené en Europe lors des différentes Croisades au Moyen-Âge.

 

La variété Perdrigon violet est une variété ancienne, elle est référencée au « Potager du Roi » au Château de Versailles.

 

Caractéristiques de la variété :

 

Floraison : Mars-Avril.

 

Ce prunier a besoin d’un sol profond pour s’enraciner et d’une humidité suffisante. Cependant, il apprécie l’ensoleillement.

C’est pourquoi il est cultivé surtout dans le Sud de la France.

Il ne se cultive pas dans n’importe quel sol donc son aire de répartition dans le Var correspond plus ou moins au centre et à l’Ouest du Var (entre Saint-Maximin et Brignoles, notamment).

Cet arbre est néanmoins assez sensible aux bourrasques de vent.

Il est implanté sur les parcelles les plus abritées possible des principaux  courants d’engouffrement de vents violents, comme le Mistral et la Tramontane.

Sa production reprend petit à petit en zone de pleine, en complément d’autres activités agricoles.

Description de la prune de variété Perdrigon Violet :

  • Chair jaune
  • Peau violette aux reflets bleutés

 

Goût : Acidulé.

Transformation de la production :

Autrefois la prune était préparée en « Pistole », c’est-à-dire, pelée, aplatie et séchée après dénoyautage, ce qui lui donnait une apparence de petite pièce de monnaie (d’où son nom de Pistole).

De nos jours, la Pistole est peu préparée même si une demande d’IGP est en attente pour cette forme de préparation ancestrale.

La prune « de Brignoles » se déguste donc aujourd’hui plus volontiers fraiche, ou en préparation cuite dans des tartes et pâtisseries, ou bien en confiture.

Cette prune a sa production qui est remise au goût du jour depuis 1992, ce qui permet de réaliser une récolte par l’association de la Prune de Brignoles (entre 100 kg et 300 kg de prunes sont ramassées par les bénévoles chaque année).

Les agriculteurs sont de plus en plus nombreux à se réintéresser à cette production.

L’association pour la Prune de Brignoles

L’association pour la prune de Brignoles travaille aujourd’hui à relancer plus fortement la production agricole de cette variété ancienne avec le Conservatoire Méditerranéen Partagé, les fonds LEADER, et Nissactive.

Le Cabinet d’Agronomie Provençale, le lycée agricole de Saint –Maximin, la Chambre d’Agriculture du Var, la confiturière « Confinature », la Pâtisserie Lafitau de Brignoles, le Service espace Vert de Brignoles et les Parcs Naturels Régionaux de la Sainte Baume et du Luberon travaillent en liens étroits avec l’association.

Liens utiles et vidéos :

https://business.facebook.com/prunedebrignoles/videos/?ref=page_internal

https://www.youtube.com/results?search_query=la+prune+de+brignoles

https://prunedebrignoles.fr/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.